Comment le médecin diagnostique-t-il une allergie aux protéines de lait de vache?

Vous discutez avec le médecin des symptômes de votre enfant, du moment où ces plaintes surviennent et de ce que votre enfant boit et peut-être mange. Le médecin veut également savoir si les allergies sont présentes dans votre famille et quel est l'état de santé de votre tout-petit. Sur la base de cette conversation, le médecin évalue s'il est nécessaire de passer à un test d'allergie. Il existe différents types de tests: tests sanguins, tests cutanés et tests de provocation sur le lait de vache. Cela peut parfois prendre un certain temps avant que le médecin puisse diagnostiquer officiellement une allergie aux protéines de lait de vache. Vous pouvez vous sentir en insécurité en tant que parent à cause de cela, mais sachez qu'il est tout à fait normal qu'il faille un certain temps pour poser le bon diagnostic et déterminer le meilleur traitement (diététique) pour votre bébé.

Test sanguin

Également appelé test IgE, ce test mesure la concentration d'anticorps spécifiques dans le sang de votre tout-petit. Ces anticorps sont appelés IgE. Vous pouvez mesurer les anticorps IgE pour le lait de vache, les arachides et bien d'autres allergènes. Malheureusement, ces tests sanguins ne sont pas spécifiques et fiables à 100%. Le test ne fait pas un diagnostic définitif, il ne donne qu'une idée. Un test de provocation est nécessaire pour un diagnostic définitif.

Test cutané

Une autre méthode pour détecter une allergie est le test cutané. Dans ce test cutané, le médecin applique une goutte d'allergène (par exemple avec des protéines de lait de vache) sur le dos ou l'avant-bras de votre enfant. Le médecin pique ensuite légèrement la peau au même endroit. Si une bosse s'y développe alors, c'est une indication d'une allergie aux protéines de lait de vache. Si cette bosse ne se développe pas, votre enfant peut encore avoir une allergie aux protéines de lait de vache. Ce test ne fournit donc pas non plus de diagnostic définitif.

Test cutané atopique

Un autre test cutané est le test cutané atopique. Dans ce test, le médecin met un pansement contenant de l'extrait de lait de vache sur le dos de votre bébé. Cet extrait contient des protéines de lait de vache (allergènes) auxquelles votre tout-petit peut être allergique. Le patch est laissé en place pendant 24 à 72 heures pour tester les symptômes qui ne surviennent pas immédiatement comme une gêne abdominale. 

Test de provocation

C'est la meilleure façon de démontrer l'allergie aux protéines de lait de vache chez votre enfant. Le test comprend plusieurs étapes. 

Phase d’élimination
Tout d'abord, le lait de vache est complètement retiré de l'alimentation pendant environ 4 semaines. C'est ce qu'on appelle la phase d'élimination. Si vous allaitez, cela signifie que vous suivrez un régime exempt de lait de vache pendant 4 semaines. Si votre bébé est nourri au biberon, vous passez à une formule à base d’hydrolysat poussé de protéines. Si les symptômes restent les mêmes pendant ces 4 semaines, l'allergie aux protéines de lait de vache n'est pas à l'origine de ces symptômes. Si les symptômes disparaissent ou diminuent, on passe ensuite à la provocation. 

Phase de provocation
Un test de provocation est effectué dans un hôpital reconnu dans le service de pédiatrie. Vous ne pouvez pas faire vous-même un bon test de provocation. Cela doit être fait sous la supervision d'un médecin. Votre enfant se rend à l'hôpital deux fois, à des jours différents (la procédure spécifique peut différer d’un hôpital à l’autre). Un de ces jours, votre enfant recevra quelques biberons d'essai lait en poudre ou votre lait extrait) avec du lait de vache, dans lesquels de plus en plus de lait de vache est ajouté. L'autre jour, votre enfant recevra un biberon d'essai sans lait de vache (c'est ce qu'on appelle le placebo). À ce moment-là, ni vous ni le médecin ne saurez quel jour votre bébé a reçu du lait de vache. Vous êtes donc «aveugle» en ce qui concerne les tétées données, d'où le terme «étude en double aveugle contrôlée versus placebo». Une telle recherche en double aveugle garantit que la réaction de votre enfant peut être examinée sans préjugé. Cela fournit les résultats les plus fiables. Le code de chaque alimentation ne sera connu qu'après la fin de la procédure d'examen. Si les plaintes se reproduisent, on vérifie si tel était bien le cas avec l'alimentation avec des protéines de lait de vache. Soyez également conscient des symptômes tardifs (24 à 48 heures après la prise de lait de vache). Si les plaintes reviennent après avoir bu le lait avec des protéines de lait de vache, le diagnostic d'allergie aux protéines de lait de vache est posé.